La bio-économie circulaire

La bio-économie circulaire (économie circulaire à partir de la biomasse) peut répondre à plusieurs objectifs et enjeux identifiés, isolés ou en cascade : la transition énergétique, la qualité et la quantité de la ressource en eau, le stockage de carbone, la qualité de l'air et la limitation des Gaz à Effets de Serres, la biodiversité, etc...
Les Taillis à (très) Courtes Rotations pour le traitement tertiaire d'effluents urbains, la gestion différenciée des fossés sont des thématiques explorées par Aile à différentes échelles et avec les acteurs concernés par ces filières potentielles à développer au service de la qualité de l'eau. La valorisation de la biomasse produite ou récupérée, qu'elle soit herbacée, semi-ligneuse ou ligneuse peut être compatible avec des applications locales (production d'énergie, agronomie et vie du sol, protection de l'environnement, génie écologique, alimentation, etc...) et par une implication forte de la profession agricole. La recherche d'exutoires adaptés et avec une logistique opérationnelle et optimisée nécessite d'étudier au cas par cas ce type de projets innovants.
La diversification des usages et des applications (directes ou en cascade) est une clef du processus pour assurer un renouvellement local et pérenniser le prélèvement de la ressource biomasse, moteur de la bioéconomie circulaire : l'arbre à/de la ferme dans sa globalité illustré dans le schéma ci-dessous en est un exemple.


PROGRAMMES EUROPEENS

RECHERCHE