Agriculteurs

La gestion des bocages sur une exploitation agricole amène à une production importante de bois. Ce bois peut être utilisé pour faire des piquets, en bois de chauffage et plus rarement en bois d’œuvre. Cependant le plus petit bois n’est pas valorisé.

La production de bois déchiqueté avec le bois issu de la gestion des haies permet de valoriser l’ensemble de la biomasse comme source d’énergie pour l’exploitation. La mécanisation des chantiers d’entretien des bocages permet d’améliorer la valorisation  des boisements et de diminuer la pénibilité des travaux d’entretien.

Le bois déchiqueté issu du bocage peut servir à un usage domestique mais peut aussi servir pour le chauffage de bâtiment agricole. Un réseau de chaleur permet de raccorder l’ensemble des bâtiments si ils sont suffisamment proches.

Quelques exemples :

Couv  Ch Domestique

Couv Ch Collectif

Couv Ch Elevage

Le chauffage d’une maison à la ferme

 Le chauffage de plusieurs habitations en réseau

 Le chauffage des bâtiments d’élevages

Le déroulement du projet et les aides disponibles

Lors de la mise en place d’une réflexion autour d’un projet sur le bois énergie, un premier contact a lieu avec AILE pour définir le périmètre du projet. La conception et le chiffrage du projet sont faits en relation avec le représentant d’une marque de chaudière et un installateur associé. Une fois le projet validé, le porteurPBE Agri de projet éligible peut faire une demande d’aide auprès du Plan bois énergie Bretagne, à noter :  les aides sont différentes en fonction des départements.

 

déroulement

La gestion du bocage

A savoir un plan régional sur le bocage est en cours : Plan Breizh-Bocage
Breizh-Bocage 2015-2020

Lien utile : http://www.draaf.bretagne.agriculture.gouv.fr/Aide-Breizh-Bocage-2015-2020

chantier

Des partenariats collectivités/agriculteurs autour du bois déchiqueté

Il faut environ 60 t de bois vert/an pour chauffer une petite école primaire et 550 t de bois vert/an pour chauffer une piscine. La rentabilité d'un tel système de chauffage dépend du coût d'achat du bois déchiqueté et/ou des taux de subventions à l'investissement sur les chaudières.

Dans tous les cas, la mise en place de la filière nécessite une longue réflexion pour identifier les ressources, les bâtiments à chauffer et l'organisation des livraisons. Mais la réalisation de ce type de projet engage une activité sur le long terme avec de multiples intérêts pour les collectivités:

-          Pérennisation des haies donc préservation de la qualité de l'eau
-          Soutien à des emplois ruraux,
-          Économie sur le combustible, donc baisse du coût du kWh,
-          Réduction des émissions de gaz à effet de serre
-          Utilisation d'une énergie renouvelable.

En outre, elle permet aux agriculteurs en partenariat avec d'autres acteurs de vendre une nouvelle production d'énergie sur un circuit court (commune, canton).

 

La technologie des chaudières automatiques

Ces chaudières au fonctionnement automatique utilisent comme combustible le bois déchiqueté dont la granulométrie permet une manipulation facile au godet de tracteur. Après déchiquetage, le bois déchiqueté doit sécher 4 à 6 mois sous abris couvert et bétonné pour arriver à un taux d'humidité compris entre 25 et 30%. Une fois sec il peut être transféré dans le silo d'alimentation de la chaudière automatique.

La particularité de ces chaudières vient :

    • du système d'alimentation en bois : le bois déchiqueté est  repris dans le silo et convoyé jusqu'au foyer de la chaudière par une vis sans fin (comme les vis à grain) dont la fréquence de rotation est commandée par le boîtier de commande du corps de chauffe. Une petite quantité de bois déchiqueté arrive donc dans le foyer en fonction de la demande de chauffage et l'installation est tout aussi automatisée qu'une simple installation au gaz ou au fuel.
    • de la technique de combustion : la quantité d'air et la quantité de combustible arrivant dans le foyer sont régulées ce qui permet une combustion presque parfaite, aucun phénomène d'oxydation des réfractaires du foyer ni de goudronnage du conduit de cheminée. La chaufferie se situe dans un local propre et non poussiéreux.

Le bois déchiqueté est  stockées dans un silo, de plus ou moins grande taille, à côté de la chaudière, qui confère à l'utilisateur une autonomie d'une semaine à plusieurs mois.

Constructeurs de chaudières

Une douzaine de constructeurs et importateurs de chaudières automatiques sont référencés actuellement parmi l'ensemble des réalisations en Bretagne.

Contact

JackLe contact à AILE est Jacques Bernard

PROGRAMMES EUROPEENS

RECHERCHE