BOCAG’AIR

Le projet Bocag’Air est issu de l’appel à projets Agr’Air édition 2017 et est soutenu par l’ADEME et le ministère en charge de l’écologie, en collaboration avec le ministère en charge de l’agriculture.Il vise un accompagnement des agriculteurs membres du réseau Cuma dans les Départements d'Ille-et-Vilaine et des Côtes d'Armor (Fédération des cuma Bretagne Ille-Armor) sur la réduction des émissions de particules liées à la combustion du bois (brûlages à l'air libre, combustion mal maîtrisée dans certaines chaudières automatiques sensibles) et la mobilité des tracteurs (gaz à l'échappement).

En lien étroit avec le CBB35 (Collectif Bios Bocage 35), des actions de sensibilisation et de démonstration sont menées pour inciter au développement de nouvelles pratiques coopératives, la mise en place de ces dernières étant facilitées par des aides à l'investissement dans des matériels innovants : broyeur de menu-branches pour le retour au sol des rémanents issus de la gestion du bocage et de la séparation des flux (branches < 7cm de diamètre), crible de plaquettes de bois pour obtenir des produits de granulométries différentes adaptées à différents usages au sein du système d'exploitation agricole (litières, paillage de nouvelles haies, retour au sol, co-compostage, combustible, etc...). Des expérimentations de séchage artificiel de plaquettes de bois pour stabiliser et limiter la production de particules fines viendront compléter les questions qui subsistent sur le développement de la pratique du criblage, cette dernière nécessitant des conditions logistiques et organisationnelles souvent très difficiles à appréhender par les producteurs et les fournisseurs de bois énergie. Des tests comparatifs de combustion dans des chaudières automatiques devraient aussi pouvoir aider dans l'orientation des choix de préparation des plaquettes combustibles parmi les différentes techniques possibles (séchage naturel/séchage artificiel/criblage). L'impact sur l'encrassement des chaudières et les coûts de maintenance associés, la production de cendres sont encore autant de paramètres à intégrer pour aider au développement de ces pratiques innovantes qui peuvent répondre à certains enjeux de territoire (qualité des ressources Air/Eau/Sol, développement local, changement climatique, développement local, alimentation, agriculture durable et société)..

Côté mobilité des tracteurs, une expérimentation d'un analyseur de gaz et d'un opacimètre pour mesurer la qualité des gaz d'échappement en plus du diagnostic moteur classiquement réalisé avec le banc d'essai (mesure de la puissance développée à la prise de force et de la consommation spécifique) est encouragée par une aide exceptionnelle.

A l'issue du programme Bocag'Air, l'ensemble des résultats sera consultable dans le banc d'essai moteur qui est mobile dans tout le Grand-Ouest de la France et qui assurera une diffusion importante auprès des agriculteurs soucieux de préserver la qualité de l'air, d'optimiser le fonctionnement de leurs tracteurs et d'en prolonger la durée de vie, de réduire leur emprunte carbone et de participer à l'action 4/1000 engagée par l’Etat, de se conforter dans la plantation de nouvelles haies dont la gestion puisse s'intégrer dans leur système d'exploitation et au sein de parcellaires souvent dispersés et éloignés du siège de l'exploitation, mais aussi de faire progresser les filières locales bois énergie qui achètent et commercialisent du bois déchiqueté en provenance des agriculteurs et de leur bocage.

Certains enseignements du programme seront directement diffusés auprès des fournisseurs de bois énergie bretons et via le réseau du CIBE (Comité Interprofessionnel du Bois Energie).

Bocag'air en résumé

PROGRAMMES EUROPEENS

RECHERCHE