Étude Séchage artificiel en milieu agricole

A l'initiative de l'Ademe, le Segrafo lance une étude des équipements et méthodes utilisables pour réaliser le séchage artificiel des fourrages selon les différents mode de conditionnement de la matière : en grange et en bottes (carrée, ronde). De la déshumidification au séchage avec de l'air chaud issu de biomasse renouvelable (chaleur de cogénération issu de biogaz par méthanisation, chaudière et générateur au bois), une quinzaine d'exploitations agricoles du Grand-Ouest vont être passées à la loupe. Au delà du fourrage (herbe, luzerne, etc...) les équipements d'appoints (hormis la déshumidification) apparaissent comme une opportunité de sécher d'autres produits afin de permettre une complémentarité saisonnière du fonctionnement de l'unité de production de chaleur (fourrages au printemps, céréales en été, bois bûche et/ou plaquette en automne-hiver). Cette optimisation de fonctionnement peut se traduire par un retour sur investissement plus court du générateur de chaleur. Ainsi cette étude s'attachera à apprécier la pertinence technico-économique des différents systèmes proposés sur le marché et tentera, par approche systémique de l'exploitation agricole, d'apprécier leur intérêt  au-delà du poste énergie (temps de travail dans la chaîne logistique de la récolte au stockage et jusqu'à l'affouragement des animaux, qualité des produits séchés, performances zootechniques, prestations envisageables en terme de diversification des activités agricoles, etc...). Aile intervient en qualité d'expert au sein du comité de pilotage. Le bureau d'étude retenu est Akajoule. Diffusion des résultats envisagée au premier trimestre 2018.

PROGRAMMES EUROPEENS

RECHERCHE