Forum 2015 : Avenir des filières biomasse à l’horizon 2030

Le scénario d’évolution de la consommation énergétique française d’ici 2030 a pour objectif de continuer la hausse de la part d’énergie renouvelable (32% en 2030) et notamment l’utilisation importante de la biomasse comme source d’énergie. Les ressources en biomasse étant à la fois abondantes mais limitées, le développement de leur utilisation doit être à la fois géré et planifié. Il doit s’astreindre à mettre en œuvre les technologies les plus efficaces.

Face à ces enjeux, Aile a souhaité poser la question de l’avenir des filières biomasse* en organisant le 3 février dernier, à l’occasion de ces 20 ans, un forum pour échanger et débattre avec plus d’une centaine d’acteurs et porteurs de projet de l’Ouest.

ForumDans un premier temps, AILE a brossé un panorama des ressources mobilisables pour répondre aux enjeux des SRCAE des 3 régions du Grand Ouest (11 000 GWh bois et biogaz). Il faut poursuivre l’effort de mobilisation des principaux gisements (bois et déjections animales) et valoriser des ressources complémentaires (déchets verts, menue paille, fauches de bord de route…).  

MLT1Dans un deuxième temps, AILE a exposé les technologies thermochimiques et biochimiques de valorisations de la biomasse actuelles et attendues pour 2030. Des exemples de projets pilotes ont permis d’illustrer le potentiel de développement dans l’Ouest.
Dans un troisième temps, AILE a présenté des exemples d’économie circulaire dans le secteur de la biomasse :
–  l’initiative industrielle territoriale de la Green Valley à Epinal, illustration que la mutualisation d’infrastructures, de services et de flux est possible.
–  Le site, unique en Europe, qui combine le traitement de déchets urbains (déchets verts et biodéchets) à la production de combustible (procédé IFBB[1]) sur le site de la station d’épuration de Baden Baden en Allemagne.
–  Un exemple fictif de stratégie agricole collective dans un secteur d’élevage qui permet d’envisager une autonomie énergétique, protéique et de fertilisation.

Jean-Christophe Pouet, chef de service bioressources de l’ADEME, est venu conclure cette matinée. Si la priorité reste la maîtrise de l’énergie, il a confirmé la part belle faite à la biomasse dans la prospective énergétique de l’ADEME « Vision 2030-2050 ». Il a souligné la nécessité de poursuivre le développement de la production de chaleur à partir de biomasse et d’accompagner des nouvelles technologies, dans un souci permanent d’efficacité énergétique maximale.  

La matinée du Forum biomasse s’est poursuivie par une rencontre  d’échange et de découverte sous forme de circuit de visites multithématiques organisée par Aile sur le site de la centrale de cogénération au bois de Rennes.

Plusieurs ateliers sur des sujets variés ont été mis en place avec une thématique commune : Les nouvelles applications du bois énergie en Bretagne à petite échelle et grande échelle. Concernant les ateliers relatifs à l’unité de cogénération de la société Dalkia, beaucoup d’échanges ont pu avoir lieu à la fois sur la description du process, l’utilité de cette installation pour le chauffage du réseau de chaleur de la ville de Rennes, la valorisation des cendres. L’atelier sur l’approvisionnement en bois a fait l’objet de pas mal d’échanges et d’éclairage.

Plusieurs autres ateliers étaient installés pour compléter le tour d’horizon. Un atelier sur les générateurs d’air chaud au bois présenté par GRD Thermique a permis d’élargir le champs d’utilisation de la biomasse pour des usages tels que le séchage ou le chauffage d’atelier de grand volume. Un atelier sur le soufflage de bois déchiqueté présenté par la Scic Argoat Bois Énergie et l’entreprise Romanet a permis de voir en fonctionnement un nouveau mode de livraison de bois circulant depuis peu en Bretagne et offrant de nouvelle possibilité d’implanter des chaudière biomasse sur le territoire. Enfin, un atelier sur la micro-cogénération bois, présenté par les sociétés Novotek et Ecometis a permis d’illustrer les possibilités de développement de cette technologie dans les fermes.

La centaine d’acteurs de la filière venue participer à cette journée sont reparti riches de toutes ces nouvelles perspectives.

  *Le document «Avenir des filières biomasse à l’horizon 2030 » est en vente 21,10 euros –
Télécharger le bon de commande



[1] Programme Combine

 

PROGRAMMES EUROPEENS

RECHERCHE