Première réunion du Groupe Opérationnel UTILBIOMAS

Le Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan (PNRGM), la Chambre d’Agriculture de Bretagne (CRAB) et l’association AILE ont organisé le premier groupe opérationnel de coopération du programme soutenu par le FEADER : UTILBIOMAS (Utilisation de Techniques Innovantes en Littoral Breton par une Intégration Optimale des Matières Amendant le Sol) le mardi 28 Mars 2017 à Le Hézo (56). Ce groupe est composé d'acteurs locaux volontaires qui génèrent, utilisent, traitent de la biomasse végétale (agriculteurs, EPCI, Syndicats de traitements de déchets verts, SCIC…) et qui auront pour rôle de décider les orientations proposées par les trois partenaires (PNRGM, CRAB, AILE). Les membres du groupe valideront la définition de protocoles de test qui pourront être mis en place dans le cadre d'une Phase 2 (2018-2021). Afin de permettre une acculturation sur la définition et le rôle d'un sol vivant ainsi que les conditions à son bon fonctionnement, deux interventions sur le sol sont venues compléter les échanges des membres du Groupe Opérationnel.

Tout d'abord Daniel Hanocq (CRAB), a rappelé l'importance de l'environnement de la parcelle : présence de haies bocagères, pente, et les autres facteurs externes tels que la succession et le choix cultural, pouvant impacter la structure du sol, et donc le comportement vis à vis de l'eau (précipitations, irrigation) sur les capacités d'infiltration, la réserve utile, et donc les composantes de rendement des cultures implantées. La matière organique, animale notamment, contribue à compenser les pertes dues aux exportations (récolte, lessivage), en outre un apport d'Azote et de Carbone, contribue à apporter des éléments majeurs (P, K, Mg), des oligo-éléments (Mn, Cu, Zn) et un statut acido-basique et organique. Tous ces facteurs agissent sur la résilience et notamment la résistance au développement des maladies. Un apport de matière organique, exclusivement d’origine végétale, devra prendre en compte tous ces aspects sur le long terme.

La seconde intervention de Denis Piron (Observatoire participatif des vers de terre et Université Rennes I) a notamment permis de comprendre l'activité des différents vers de terre présents dans les différentes strates du sol et leur utilité dans le brassage et le recyclage de la matière organique selon comment elle est répartie sur/dans la parcelle.

Les analyses de sol de parcelles agricoles situées sur la bande des 0-500m seront présentées aux membres du Groupe Opérationnel lors de la prochaine rencontre.  L’avis du Groupe sera primordial pour intégrer et apporter des réponses à certaines craintes évoquées lors de cette première rencontre quant à l'utilisation notamment des déchets verts que ce soit en terme technique et économique.

Plus d'informations Jacques Bernard - AILE

 

PROGRAMMES EUROPEENS

RECHERCHE